Biographie (courte)

Madeleine Isaksson étudie à l’Ecole Supérieure de Musique de Stockholm où elle obtient le diplôme de professeur de piano auprès de Gunnar Hallhagen, puis de composition avec Gunnar Bucht et Sven-David Sandström. Elle se forme également à Amsterdam et à Royaumont auprès de Louis Andriessen et Brian Ferneyhough. Elle vit et travaille comme compositrice en France.

Sa musique peut être caractérisée par une concentration dramatique interne et l’expression de l’intime, une métrique fluctuante sensible aux lois de la gravitation.

Parmi ses compositions, aussi bien instrumentales, vocales que orchestrales, citons quelques oeuvres: pour ensemble instrumental, les septuors Sondes (2009) et Isär (2012), pour ensemble vocal Ciels (2010) et Terre de l’absence (2013), ses deux duo pour violons, Infra (2008) et Vide supra (2014), un quatuor de flûte In quarto (2016) …

En 2016-2017 elle était Composer in Résidence à l'Orchestre Philharmonique de Gävle, Suède, avec deux nouvelles oeuvres, Bridges pour cuivres et percussion, et Ljusrymd pour orchestre.

Sa musique était representée pour la cinquième fois au à festival international CDMC 2017,  à Vancouver avec le septet Isär et au Nordic Music Days 2017 à Londres avec les oeuvres vocales Ciels et Várije.
Ses dernières compositions ont été crées au Konserthuset à Stockholm: le trio à cordes Traces (2017) et Springkällor (2018) pour pianiste improvisateur et ensemble, puis, au festival de Kalv, le trio Luftstegen (2018) …

En 2005 apparu son CD Failles, Phono Suecia, et d'autre CD's avec sa musique ont suivi.
Elle a récu le prix Järnåker 2012 pour sa composition Les sept vallées (2006), flûte à bec solo.

La musique de Madeleine Isaksson est jouée aux concerts et festivals par des musiciens et ensembles internationaux et renommés en Europe, Amérique et en Asie.